Expo « The Happy Show » : Le bonheur est-il à portée de main ?

Le bonheur, on le cherche, on l’effleure, on le touche du bout des doigts sans jamais véritablement savoir s’il sera possible un jour de l’atteindre pleinement. L’ex-publicitaire Stefan Sagmeister, reconnu aujourd’hui comme un véritable artiste, s’est penché sur cette thématique pourtant insaisissable dans « The Happy Show ».

happy_show_web_33

L’exposition « The Happy Show », actuellement installée à la Gaîté-Lyrique à Paris, est un véritable bol d’air frais face au pessimisme ambiant. Les Français, vus partout dans le monde comme de bons râleurs, sont visiblement intéressés par les travaux de Stefan Sagmeister, comme l’atteste la file d’attente de l’exposition, qu’il faudra endurer pendant environ une heure le week-end.

La genèse du concept

« Les pensées négatives ont tendance à se frayer un chemin plus rapide à notre cerveau. C’est plus simple pour elles de circuler que les pensées positives. En psychologie, cela s’appelle la polarisation négative ». C’est face à cette constatation que Stefan Sagmeister s’est mis en quête des clefs du bonheur. Tout au long de sa vie, l’artiste autrichien – new-yorkais d’adoption – a écrit sur son bloc-notes ses idées, ses conversations avec les personnes qu’il rencontre. Il prend même des années sabbatiques tous les sept ans pour rafraîchir ses sources d’inspiration et développer des travaux personnels. « The Happy Show » en est le fruit. Cette exposition inattendue rompt avec le travail de graphiste pour lequel est connu Stefan Sagmeister. En effet, l’homme n’est autre que le dessinateur à l’origine de pochettes d’albums mythiques, telles que celles des Rolling Stones, de Lou Reed ou de David Byrne.

Comment atteindre le bonheur ?

Sur les murs jaunes vifs de la Gaîté-Lyrique, se succèdent les pensées de l’auteur, peintes à la main. L’artiste explique que certaines choses peuvent améliorer notre bien-être, comme par exemple faire l’expérience d’une œuvre d’art. Stefan Sagmeister confie notamment avoir « été épaté » par la capacité de James Turrell à changer sa vision du monde avec « Sky Scape ».

Le bonheur selon Stefan Sagmeister

Par ailleurs, l’exposition se veut tout aussi originale que l’homme qui l’a conçue grâce à une certaine interactivité. Chacun est invité à participer en inscrivant sa propre vision du bonheur sur un mur prévu à cet effet. On retrouve par exemple : « Le bonheur, c’est de manger un gâteau chocolat-framboise ». Il est vrai que la recherche du bonheur se fait à travers des expériences polysensorielles. Stefan Sagmeister le souligne en invitant le visiteur à évaluer son état de bonheur grâce à une série de tubes remplis de boules de gommes jaunes et numérotés de un à dix, ou en l’attirant dans une chambre sonore où chacune des tonalités entendues ont un effet apaisant sur le cerveau.

Notre critique

Finalement, s’il est effectivement plaisant de déambuler dans les couloirs du bonheur de Stefan Sagmeister, on reste tout de même sur notre faim. Avec « The Happy Show », on a l’impression que le designer nous donne SA propre vision du bonheur, presque en nous excluant – malgré ses diverses tentatives d’interactivité avec le public. Nous avons le sentiment d’assister à une grande leçon de morale avec des citations de Stefan Sagmeister très clichées, telles que : « L’argent ne me rend pas heureux »« Vouloir faire bonne impression limite ma vie » ou encore « Si je ne demande pas je n’obtiendrai pas ». Heureusement que l’exposition est enrichie par du contenu instructif. Nous apprenons notamment que la criminalité a diminué à chaque siècle depuis 2000 ans – même au vingtième siècle malgré deux guerres mondiales et un holocauste -, que les pays scandinaves sont les mieux placés sur l’échelle mondiale du bonheur ou encore que l’amour-passion ne peut pas durer au-delà de six mois, et qu’il ne se transforme pas toujours en amour-union.

Le bonheur dans le monde
Le bonheur dans le monde

Exposition « The Happy Show »
À la Gaîté-Lyrique, 3 bis rue Papin, Paris 3e
Jusqu’au 9 mars 2014
De 5 à 7 euros

Article originel à retrouver ici. Publication datant du 28 janvier 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s